[Résumé d’article] Augmenter les réponses vocales des enfants avec TSA et troubles développementaux en utilisant l’entraînement aux demandes signées et le délai de guidance

Référence de l’article

Carbone, V. J., Sweeney-Kerwin, E. J., Attanasio, V., Kasper, T. (2010). Increasing the vocal reponses of children with autism and developmental disabilities using manual sign mand training and prompt delay. Journal of Applied Behavior Analysis, vol 43, 705-709.

Consultable ici.

Pour un résumé et des pistes pratiques à appliquer au cabinet, rendez-vous en fin d’article 🙂

Contexte

L’objectif pour nos patients non vocaux est une communication vocale fonctionnelle, mais ce processus peut être long, difficile et parfois vain. Nous ne pouvons les laisser sans outil de communication fonctionnelle, et pouvons alors mettre en place une CAA expressive signée. Quelques études suggèrent d’ailleurs que la communication signée pourrait faciliter le développement de comportements vocaux (mais ne serait-ce pas limité aux enfants qui avaient déjà un début de répertoire vocal ?). Pour faciliter ce transfert de la communication signée à la communication vocale, les auteur·rice·s de l’article suggèrent d’utiliser la procédure de délai de guidance, qui a déjà montré son efficacité pour augmenter le répertoire de comportements verbaux d’enfants avec troubles développementaux. Par exemple, plusieurs études ont montré que l’utilisation du PECS associé au délai de guidance pouvaient augmenter les réponses vocales de personnes non-vocales. Cet article consiste donc en une réplication avec l’utilisation des signes comme outil de communication alternative.

Méthode

Participants : 3 enfants (Tony, 4 ans avec un TSA, Ralph, 4 ans avec une T21, Nick, 6 ans avec un TSA). Les 2 premiers ont un répertoire de demandes signées sans guidance physique ou imitative de 10-15 items, le dernier a encore besoin de guidance physique partielle ou totale pour ses demandes signées.

Variable mesurée : nombre de réponses vocales guidées (après une guidance vocale) et non guidées (émission vocale en même temps que la demande signée, ou en même temps qu’une guidance physique ou imitative pour le signe, ou après la demande signée dans le délai de guidance de 5 secondes).

Design : ligne de base multiple à travers les participants

Procédure : l’instructeur sélectionne 6 items cibles de demandes, se basant sur une évaluation des préférences avant l’expérimentation. Les items incluent de la nourriture, des jouets et des vidéos. Les sessions sont conduites 2 fois par jour, avec 50 essais à chaque fois. Pour chaque essai, l’instructeur met un item désiré dans le champ visuel de l’enfant pour lui signaler sa disponibilité.

  • Si l’enfant ne montre pas de motivation pendant 5 secondes, l’instructeur retire l’item et présente le suivant.
  • Si l’enfant montre une motivation (le regarde ou essaie de le prendre), mais sans effectuer de demande signée pendant 5 secondes ou en faisant une demande signée incorrecte, l’instructeur procède à une séquence de guidance, commençant par une guidance imitative, puis si elle n’est pas efficace une guidance physique 2 secondes plus tard.

Ligne de base : si l’enfant montre une motivation pour un item et produit le signe dans les 5 secondes après la présentation de l’item, l’instruction le lui donne en disant le nom de l’item.

Entraînement : si l’enfant montre une motivation pour un item et produit le signe, l’instructeur ne donne pas immédiatement l’item mais introduit un délai de guidance de 5 secondes. Si dans ces 5 secondes le participant émet une réponse vocale, il obtient l’item immédiatement (cotation : réponse vocale non guidée). S’il ne vocalise pas pendant les 5 secondes, l’instructeur donne le nom de l’item (guidance vocale), et attend 2 secondes. Si l’enfant produit une réponse vocale dans ces 2 secondes il obtient l’item (cotation : réponse vocale guidée). Sinon, l’instructeur redonne la guidance vocale, 2 fois supplémentaires. A nouveau, si l’enfant vocalise il obtient l’objet (cotation : réponse vocale guidée), et l’obtient dans tous les cas après les 3 guidances vocales (cotation : pas de réponse vocale).

Résultats

Le graphique de résultats montre une efficacité du traitement pour les 3 participants, avec une augmentation du nombre de réponses vocales associées aux demandes signées.

Pour Tony, qui produisait déjà en ligne de base des demandes signées accompagnées d’émissions vocales, les demandes vocales guidées puis surtout non guidées augmentent fortement.
Pour Ralph et Nick, les émissions vocales en ligne de base sont quasi-inexistantes. Pour Ralph, elles se développement largement pendant l’intervention, à la fois guidées et non guidées. Pour Nick, elles se développent plus modestement, et seulement en présence de guidance vocale.

Discussion

Les résultats soutiennent les recherches précédents, concernant le fait que le délai de guidance peut être utilisé en cas de CAA expressive signée pour accompagner l’émergence de réponses vocales associées. Ces émergences peuvent ensuite être façonnées progressivement pour s’approcher de la cible vocale.

Les limitations de l’étude concernent l’absence de mesure hors des sessions expérimentales (qui étaient conduites à l’école) et le petit nombre de participants.

Résumé

Les auteur·rice·s étudient une procédure qui permette de faire émerger des comportements vocaux chez un enfant qui ne parle pas ou peu, auprès de qui une CAA expressive par signes a été mise en place car le vocal était trop long ou complexe à venir. Cette procédure (le délai de guidance) consiste à attendre après la demande signée, qu’une vocalisation apparaisse, puis de guider celle-ci par guidance vocale si nécessaire (3 fois de suite), pour ensuite donner l’objet demandé. L’étude montre que la procédure de délai de guidance fonctionne : mieux chez un enfant qui dit déjà des sons, mais les enfants qui ne produisaient pas de sons ont commencé à en produire grâce à l’intervention.

En pratique

Avec un enfant qui a une CAA expressive signée, et peu ou pas de demandes vocales, il est intéressant d’essayer la procédure de délai de guidance :

  1. On présente un item motivant à l’enfant et on vérifie sa motivation (il le regarde, il veut le prendre…)
  2. On attend sa demande signée spontanée
  3. On ne donne pas l’objet, mais on attend 5 secondes
  4. Si l’enfant émet une vocalisation dans ces 5 secondes, on donne l’objet
  5. Sinon, on donne le modèle vocal, et on attend 2 secondes (on peut le faire jusqu’à 3 fois). Si l’enfant dit quelque chose, on donne l’objet, et on le donne dans tous les cas après les 3 essais.
  6. Une vocalisation peut être le mot attendu, une approximation, ou juste des sons de la langue, même s’ils n’appartiennent pas au mot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.